• La capacité d’autofinancement est un indicateur de performance qui correspond aux ressources dégagées par l’entreprise au cours de l’exercice.


    Ces ressources ont une importance indispensable car elles vont permettre de :


    • Financer des investissements.

    • Rembourser des emprunts à Moyen et Long terme.

    • Payer des dividendes aux actionnaires.


    La CAF se calcul de deux façons, soit à partir du Résultat net, soit à partir de l’EBE.


    • Calcul de la CAF à partir du résultat net :


    RN
    + Dotations aux amortissements et provisions
    - Reprises sur provisons
    + Valeur comptable des éléments d’actifs cédés
    - Produits de cession des éléments d’actifs cédés
    - Quotte part de subvention d’investissement viré au compte de résultat
                = CAF


    • Calcul de la CAF à partir de l’EBE


    EBE
    + Autres  produits d’exploitation encaissables
    - Autres charges  d’exploitation encaissables
    + Produits financiers encaissables
    - Charges financières décaissables
    + Produits exceptionnels encaissables
    - Charges exceptionnelles décaissables
    - Participation des salariés et Impôt sur les Sociétés
               = CAF

     La CAF rentre dans le calcul de ratios.


    • Ratio dettes MLT / CAF : ce ratio ne doit pas être supérieur à 3 ou 4 ans. Ainsi, en considérant que la durée des emprunts est de 6 à 8 ans, l’entreprise ne doit pas consacrer plus de 50% de la CAF à rembourser ses emprunts.



    votre commentaire
  • Le Fonds de Roulement (FR), le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) et la Trésorerie Nette (TN) sont des données clés pour suivre l’équilibre financier de l’entreprise. Ils se calculent à partir de d’informations issues du Bilan.


    Le FR se calcule par la différence entre les ressources stables et les emplois stables. Les ressources stables comprennent les capitaux permanents et les dettes financières, les emplois stables englobent les immobilisations.


    Capitaux permanents :


    • Capital social : apport des actionnaires.

    • Réserves : bénéfices non distribués aux actionnaires sous forme de dividendes.

    • Dette à Moyen et Long terme.


    Emplois stables :


    • Immobilisations incorporelles : brevets et marques acquis…

    • Immobilisations corporelles : terrains, bâtiments …

    • Immobilisations financières : titres de participation…


     Le FR doit être positif car il doit pouvoir financer non seulement les immobilisations mais également une part importante du cycle d’exploitation.

     


    Le BFR est quant à lui, la différence entre les actifs d’exploitation ou l’actif circulant et les dettes d’exploitation.


    Actifs d’exploitation :


    • Stocks.

    • Créances clients.


    Dettes d’exploitation :


    • Dettes fournisseurs.

    • Dettes fiscales et sociales.


    Le montant du BFR est lié au décalage de paiements entre les clients et les fournisseurs. Si le BFR de l’entreprise est positif, il incombera à celle-ci de le financer. Pour améliorer le BFR, il faut négocier les délais de paiement avec les fournisseurs, négocier le règlement d’acomptes, solutionner au plus vite les litiges commerciaux et relancer les clients impayés. De plus, en matière de stocks, il faut éviter toute rupture et gérer les commandes en fonction des besoins de fabrication.


    La TN s’obtient par la différence entre le FR et le BFR.


    Une TN positive signifie que le FR est supérieur au BFR et que l’entreprise dégage des excédents de trésorerie de son activité. A contrario, une trésorerie négative contraint l’entreprise à avoir recours à un crédit de trésorerie auprès de sa banque. Cette position est périlleuse dans la mesure où une banque peut à tout moment supprimer cette ligne de crédit avec un préavis d’un ou deux mois, ce qui obligera l’entreprise à rechercher dans un délai très court un nouveau crédit.


    A noter que les normes comptables internationales imposent de reclasser les emprunts à moins d’un an avec les dettes d’exploitation. La notion de BFR disparaît pour laisser la place au FR liquidité qui est la différence entre l’actif circulant et les dettes à court terme.


     


     

     


    votre commentaire
  •  

    Le ratio de trésorerie se détermine par la formule suivante :

     

    Actif Disponible / Passif à Court Terme

    Ce ratio mesure la capacité pour l’entreprise à faire face à ses créanciers, d’honorer ses dettes à court terme, en utilisant ses actifs les plus réalisables, c’est-à-dire ceux que l’entreprise peut céder le plus rapidement (hors stocks).

     

    Le ratio doit être supérieur à 1, dans le cas contraire l’entreprise peut rencontrer des difficultés à faire face à ses obligations immédiates.

     

    Il ne faut pas confondre le ratio de trésorerie avec celui de solvabilité. Ce dernier correspond à la capacité pour l’entreprise d’assurer son avenir à long terme.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique