• Investir dans les SCPI - partie 1 : qu’est-ce qu’une SCPI

     

    Avec un taux de rendement à 5,08% en 2014, les SCPI sont un placement qui peut faire rêver si on le compare aux produits d’épargne et même à celui de l’assurance vie qui lui n’enregistre un rendement que de 2,5%. Pour preuve qu’il s’agisse d’un placement attrayant, la collecte de 2014 a augmenté de presque 17 % pour atteindre un montant d’environ trois milliards d’euros.
    La performance en 2015 devrait se situer entre 4,7 et 4,9%.
    Mais qu’est-ce au juste une SCPI ? Qui peut souscrire et quel doit être l’apport minimal ?

     

     

     

    Les SCPI sont des fonds gérés par une société de gestion percevant  l’épargne publique et ayant pour objet d’investir dans l’immobilier locatif. Les épargnants qui acquièrent des parts de SCPI sont appelés des « associés » et reçoivent chaque trimestre des loyers, net des frais.

     

    Il faut avoir à l’esprit que les frais liés à l’achat de parts de SCPI sont élevés, ils sont de l’ordre de 10 à 14% du montant investi, ce qui oblige l’épargnant à conserver ses parts plusieurs années. Même si le placement présente un risque limité, les SCPI n’étant pas un placement spéculatif, les professionnels recommandent de garder les parts sur une période de 10 à 15 ans.

     

    Les SCPI se répartissent entre le patrimoine immobilier d’entreprises (plus de 80 SCPI qui représentent des bureaux, des commerces, des entrepôts, des petits centres commerciaux) et le patrimoine immobilier résidentiel (moins de 80 SCPI), moins rentable que la première catégorie.

     

    Pour acheter des parts de SCPI, il n’est pas utile d’avoir un patrimoine conséquent, une mise de fonds de 1 000 euros peut suffire et l’investissement peut être réalisé au fil de l’eau.
    L’achat de parts de SCPI se fait soit sur le marché primaire s’il s’agit de nouvelles parts, soit sur le marché secondaire pour les parts revendues par d’anciens porteurs.
    La souscription de parts est réalisée auprès de la société de gestion de la SCPI par l’intermédiaire de votre banque ou de conseillers de gestion si on souhaite un choix plus vaste.

     

    Enfin, pour ce qui est de la fiscalité, les revenus des SCPI appartiennent à la catégorie des revenus fonciers. Ils sont donc taxés au taux d’imposition du porteur de parts, auquel il faut ajouter les prélèvements sociaux de 15,5%. Vous aurez droit à un abattement de 30% si vous avez des revenus locatifs inférieurs à 15 000 euros annuels. Les plus-values font l’objet quant à elles d’un abattement progressif à partir de la 5ème année de détention.

     

    Vous pouvez en outre acheter vos parts dans le cadre d’une assurance vie. Ainsi, c’est la fiscalité de cette dernière, plus avantageuse que celle des revenus fonciers, qui s’appliquera.
     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter