• Les prévisions de trésorerie.

    L’entreprise ne doit pas se contenter de suivre sa trésorerie au jour le jour, mais également regarder vers le futur et prévoir sa trésorerie à court et à moyen terme.

    Dans ses prévisions, il est nécessaire que l’entreprise tienne compte de la TVA et qu’elle ne raisonne pas en hors taxe. L’entreprise doit tenir compte des délais de paiements des clients et des délais de règlements des fournisseurs.

    La prévision de trésorerie se fait sur plusieurs périodes :

    Tout d’abord, la prévision doit être annuelle avec l’élaboration du budget de trésorerie à partir du compte de résultat prévisionnel (en retraitant les éléments purement comptables qui ne représentent pas des flux de trésorerie, tels que les amortissements).

    Le budget donne un solde de fin de mois. Cependant pendant le mois, les fluctuations peuvent être importantes. Par exemple, le solde de trésorerie pourra être négatif tout le mois et des encaissements conséquents à la fin du mois permettront d’afficher un solde positif. Un suivi mensuel pourrait donner alors une vision tronquée de la réalité.

    Il sera par conséquent nécessaire de faire une prévision hebdomadaire voire si possible quotidienne pour détecter au cours du mois les jours où la trésorerie présente un solde négatif et ainsi rechercher les moyens de faire face à cette situation.

    Prévoir, c’est anticiper. Si l’entreprise élabore régulièrement une prévision de trésorerie, elle pourra anticiper le recours à un financement à moyen terme. Cela lui permettra de prendre son temps dans la négociation  avec sa banque pour obtenir un emprunt ou un découvert à des conditions optimales, et éventuellement d’envisager une mise en concurrence de plusieurs banques.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter